La Grande Marnière de Georges Ohnet
Paul Ollendorff éditeur [édition de 1889 !!!] - 454p

# Résumé #

Le jeune Pascal Caravajan, avocat de talent, rentre dans sa ville natale après plusieurs années d'absence. Egaré, il demande sa route à une charmante amazone. La jeune fille le renseigne et l'accompagne pendant une demi-heure, au cours de laquelle Pascal tombe sous son charme. Au moment de la quitter, il lui demande son nom. Malheur!Elle se révèle être Mlle de Clairefond, la fille de l'ennemi juré de son père. De retour chez lui, le jeune homme se rend compte que la brouille est loin d'être apaisée; au contraire, son père formente de sombres complots... Comment évoluera cette querelle? De quel côté se rangera Pascal quand le malheur frappera de plein fouet la famille de Clairefond?

# Mon Avis #

Au départ, je souhaitais me procurer Le Maître de Forges du même auteur, dont j'avais lu des critiques sur la forum the Inn at Lambton et sur le blog de Clélie. Cependant, impossible de le trouver...J'ai fini par dénicher celui-ci, en excellent état malgré son grand âge [Mazette! 118 ans quand même!]

Je ne vous cacherais pas que c'est surtout un roman sentimental, "populaire". Georges Ohnet, aujourd'hui totalement oublié, connu à son époque un énorme succès auprès des lecteurs [lectrices ?], et des ventes très importantes. Il fut cependant très vivement critiqué par ses contemporains littéraires - écrivains ou amateur de "grande littérature" - qui qualifiait son oeuvre de "banale", mélo.
[comment ça cela vous rappelle quelqu'un?]

Qu'est ce que j'en pense, moi, lectrice du XXIème siècle?
J'avoue: j'ai aimé. Mieux: j'ai dévoré. Que voulez vous, en ne se refait pas: cette histoire à plu à mon p'tit côté fleur bleue. Bon, je reste lucide quand même, hein. La fin fut éventée dès les premières lignes [même avec mon résumé minable vous devriez y arriver sans problème ^^]. Certains retournements étaient franchement prévisibles.
Néanmoins, l'intrigue est plaisante, avec - un peu - de suspense. Les personnages plutôt attachants, bien que niveau profondeur et complexité du caractère, il y a des progrés à faire. Quant au style, sans être exceptionnel, il s'avère tout à fait agréable et étonnament moderne.

Bref, un lecture divertissante. En un mot: oubliez Lévy, changez pour Ohnet!