La Colline aux gentianes d'Elisabeth Goudge
Le Livre de poche - 500p [paru aussi aux éditions Phébus]

Agrandir la jaquette de La colline aux gentianes

# Résumé # [d'après le site des éditions Phébus]

La « Colline aux Gentianes » est cette butte surmontée d’une chapelle, au-dessus du port de Torquay, où les marins ont l’habitude d’aller en pèlerinage. La vie est-elle jamais autre chose qu’une navigation entre les écueils, et le naufrage ne nous est-il pas promis ?
C’est ce qu’apprendra Zachary, déserteur de quinze ans qui ne supporte pas l’horreur de la vie à bord (nous sommes à l’époque des guerres napoléoniennes) et qui cherche dans un trou perdu de la plus banale campagne à oublier ses peurs – et à se faire oublier. Mais les souvenirs s’arrangent toujours pour vous rattraper par la manche. Le garçon rencontrera sur son chemin la petite Stella, douze ans, qui le fascine – et qui en fascine bien d’autres. Stella non plus n’est pas d’ici. Adoptée par des paysans, elle a toujours eu le sentiment d’habiter en rêve un autre pays.
Quel sera l'avenir de ces deux solitaires?

# Mon Avis #

Après le dramatique Famine, j'avais besoin d'un peu de douceur et d'espoir. Pour cela , me suis-je dis, rien ne vaut un Elisabeth Goudge. Je me suis donc embarquée direction la colline aux gentianes.

Verdict: ce roman se classe sans conteste parmi mes favoris, peut-être même devant le fameux Pays du Dauphin vert.

Les personnages peuvent sembler moins complexes, mais ils sont encore plus attachants. Comme toujours, le style est vraiment agréable, plein de poésie, de descriptions gracieuses. Une pointe de surnaturelle, savamment intégrée,  participe à la magie de ce livre. De plus, quelques jolies légendes viennent agrémenter le récit, ce qui l'enrichit d'autant.

Ce livre est un petit bijou, chant d'amour et d'espoir, regorgeant de tendresse et de lumière. Je l'ai littéralement dévoré.