Chagrins de ferraille de Glen Cook
Editions L'Atalante - 285p

Garrett, détective privé, Tome 4 : Chagrins de ferraille

# 4ème de couv' #

Garrett rempile ! Le détective au pays des elfes et des vampires reprend du service auprès du général Stantnor, reclus dans son manoir.
Qui fait main basse sur les précieux trophées de la vieille ganache ? Qui l'empoisonne à petit feu ? Qui extermine ses vieux grognards comme des mouches ? A qui se fier ? A la cuisinière troll en poste depuis quatre cents ans ? A la fille caractérielle du général ? A cette blonde fantomatique que seul Garrett paraît voir ?
Quatrième volume de la série, Chagrins de ferraille offre un huis-clos insolite où coups fourrés et magie croisent le fer. Glen Cook revisite Agatha Christie avec jubilation.

# Mon Avis #

Fidèle à moi-même, j'entamais cette lecture en toute logique: le tome 4, avant les 3 premiers. Ouf! Cela ne m'a nullement dérangé dans ma lecture, apparament les romans peuvent s elire indépendement. C'est-y pas beau ça?

Venons-en donc au vif du sujet. Chagrins de ferraille est un roman fort sympathique, où l'auteur mèle habilement polar, imaginaire et humour noir. En gros, voici tout ce que vous avez besoin de savoir avant de vous précipiter dans une librairie pour vous procurer ce roman.

Pour les amateurs de détails, je vais tout de même creuser un peu...

Commençons par le côté polar. Comme l'affirme l'éditeur, c'est une ambiance à la Agatha Christie qui nous est proposée. On retrouve en effet son fameux huis-clos. Les différents protagonistes se retrouve cloîtrés dans un sombre château, tous supects, mais tous moins convaincants dans la peau d'un tueur/empoisonneur/voleur les uns que les autres. A l'image de l'univers "Christinien", l'histoire se déroule dans un mileu aisé: riche demeure, militaire à la retraite, immense héritage à la clef. Enfin, le suspense est très présent, malgré un coupable que l'on devine avant la fin.

Cependant, ce roman différe quand même beaucoup des policers traditionnels.

Déjà, grâce à son style et à son personnage principal. En effet, grâce à une narration à la 1ère personne, nous pouvons bénéficier des pensées cyniques de Garrett. Ce héros, où plutôt anti-héros, riche en couleur est d'ailleurs l'un des points forts de Chagrins de ferraille. Apparement coureur de jupons, mais au fond grand romantique, traumatisé par son expérience militaire, désabusé, Garrett m'est vite devenu très attachant.
L'autre élèment original est la présence de fantastique. Fantômes, morts-vivants, cuisinière Trolls, magiciens peuplent ce récit. On peut ajouter à cette liste folklorique le meilleur ami de notre détective, Morlet, demi-elfe noir, végétarien et specialiste ès poisons.

Un coktail explosif, donc. J'ai beaucoup aimé ce roman plein de punch...vivement la suite [et le début ^^]!

A noter: Coup de coeur pour les éditions l'Atalante. Certe le prix est assez élevé [12 ou 13 euros], mais la qualité est irréprochable: beau papier bien épais, superbe couverture, format agréable.