Après un billet sur Aurélien, je ne pouvais que faire une pause poésie en compagnie d'Aragon.

Voici donc une petite curiosité, inspirée des lais médiévaux:

 

J’ai traversé les ponts de Cé
C’est là que tout a commencé

Une chanson des temps passés
Parle d’un chevalier blessé

D’une rose sur la chaussée
Et d’un corsage délacé

Du château d’un duc insensé
Et des cygnes dans les fossés

De la prairie où vient danser
Une éternelle fiancée

Et j’ai bu comme un lait glacé
Le long lai des gloires faussées

La Loire emporte mes pensées
Avec les voitures versées

Et les armes désamorcées
Et les larmes mal effacées

Ô ma France ô ma délaissée
J’ai traversé les ponts de Cé

"C" de Louis ARAGON, in Les Yeux d'Elsa (1942)

 

Et pour les plus curieux et ceux qui veulent approfondir, voici une analyse de ce poème.