Les Mystères d'Udolphe d'Ann Radcliffe
Folio Classique - 870p

Les Mystères d'Udolphe

# Résumé # (4ème de couverture d'une édition de 1992)

Ann Radcliffe eut-elle réellement un goût immodéré pour les tranches de bœuf cru, source d’affreux cauchemars inspirateurs ? L’histoire de la littérature fantastique n’a pas tranché. La fulgurante carrière de l’auteur en revanche, ne fait aucun doute : six ans pour trois romans promis au succès – Le Roman de la forêt (1791), Les Mystères d’Udolphe (1794), et L’Italien (1797).
Ici, le fantastique donne toute sa mesure, pas de voix d’outre-tombe, de musique éthérée, de cadavres sanglants, de folie furieuse, de séquestration abusive, d’amours contrariées, de faux héros démasqués qui ne manquent à l’appel de ces mystères.
Mais là où, dans le schéma canonique du genre, l’explication surnaturelle voire l’absence d’explication constituent la tension de la narration, Ann Radcliffe détourne le fantastique pour expliquer rationnellement certains phénomènes étranges. Au souvenir persistant de ses troublantes architectures piranésiennes se mêle le sentiment d’avoir été le jouet d’une brillante illusionniste.

# Mon Avis #

J'ai acheté ce roman sur les conseils de Lilly. Cependant, je paratis un peu inquiéte: ce pavé allait-il ou non se révéler intéressant?
J'avais peur que le style soit part trop ampoulé; que l'intrigue soit ennuyeuse. je m'attendais à un huit-clos (tel Le Tour d'écrou), avec une ambiance oppressante ( comme Les Hauts de Hurlevent) et en prime une héroïne pleurnicharde.

Je me trompais [ou presque].

Certe, le style fait "ancien", surrané [la traduction date elle-même du XVIIIème...ceci expliquant peut-être cela]. Cependant, à mon goût, cela donne un cachet supplémentaire à ce roman. La langue est belle, les description aussi. C'ets fort plaisant à lire.
Il est vrai aussi que l'héroïne s'évanouit souvent, et pleure encore plus. Néanmoins, passé les 1ère fois, je me suis "habituée" et cela ne m'a pas vraiment gênée; à vrai dire, c'est plutôt crédible quand on recadre dans la contexte.

Concentrons nous donc sur l'intrigue.
Il m'a fallu un peu m'accrocher sur la 1ere centaine de pages, afin de rentrer dans l'ambiance, de me couler dans les mots. Ensuite, je me suis retrouvé embarqué dans cette - sombre - histoire, pleine de péripéties, de retournements de situations. Un véritable labyrinthe, vous dis-je!
Je ne m'attendais pas à voyagé autant (Paris, Provence, Italie...), ni à suivre une histoire d'amour. En réalité, ce roman est plus complexe, plus dense, que ce que je pensais trouver.

Aventures, mystères à profusion, personnages étranges, suspense, ruines & vieux châteaux [hantés peut-être ?], amour courtois & nobles sentiments, passions violentes, éloge de la nature...tout y est!

Un très belle lecture, donc. Je lirai sûrement d'autres romans dits "gothiques" [Le Moine de... Lewis peut-être???]