J'ai fini Autumn de Philippe Delerm mardi soir et je suis encore sous le charme... Je laisse mûrir la critique encore quelques temps...

En attendant, voici un texte mi-légende mi-poème, évoquant la Lorelei, personnage mythique de l'imaginaire allemand.

La Lorelei

Mon Coeur, pourquoi ces noirs présages?
Je suis triste à mourir.
Une histoire des anciens âges
Hante mon Souvenir.

Déjà l'air fraîchit, le soir tombe,
Sur le Rhin, flot grondant;
Seul, un haut rocher qui surplombe
Brille aux feux du couchant.

Là-haut, des nymphes la plus belle,
Assise, rêve encore;
Sa main, où la bague étincelle,
Peigne ses cheveux d'or.

Le peigne est magique. Elle chante,
Timbre étrange et vainqueur,
Tremblez fuyez! la voix touchante
Ensorcelle le cœur.

Dans sa barque, l'homme qui passe,
Pris d'un soudain transport,
Sans le voir, les yeux dans l´espace,
Vient sur l'écueil de mort.

L'écueil brise, le gouffre enserre,
La nacelle est noyée,
Et voila le mal que peut faire
Lorelei sur son rocher


Heinrich Heine [1823]

The mairmaid---JW Waterhouse
The Mermaid - J.W. Waterhouse [1846-1917]
peintre préraphélite

Le rocher schisteux Lorelei se situe dans la Vallée romantique du Rhin. A ses pieds, le fleuve se resserre et se creuse jusqu'a une profondeur de 22m. Jusqu'au 19ème siècle le passage était très risqué pour les bateaux , en raison des écueils et des tourbillons. Ce rocher est aussi connu pour avoir un bon écho, que l'on interprétait dans le temps comme la voix d'une belle sirène "la Lorelei".

En effet, la légende raconte qu'une magnifique créature, mi-femme mi-poisson,  montait chaque matin sur un rocher, et y démelait ses longs cheveux blonds. Elle exécutait cette tâche en chantant de magnifiques et tristes mélodies. Captivés par sa beauté et ses chants emplis de douleur, les marins  s'accoudaient alors au bastingage et en oubliait les récifs mortels...On explique ainsi les nombreux bâteaux qui échouèrent à cet endroit de la Vallée du Rhin...

 

--> Pour ceux qui lisent l'allemand, voici la version "dans le texte" et une traduction un peu plus littérale : Die Lorelei