La semaine dernière [oui, je sais, j'ai du retard :/], je me suis fais une p'tite cure de Jane Austen. Après O&P, Mansfield Park, et Lady Susan, je vous fais un billet unique pour les 3 derniers...

 

 

 

 

 

Nothanger Abbey
10/18 - 286p

2264023805

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catherine Morland , une jeune provinciale de bonne famille est envoyée à Bath, prendre les eaux, pour faire son apprentissage du monde et des intermittences du coeur.  En toute occasion, elle se comporte en référence à son livre de chevet, 'Les mystères d'Udolphe' de Mrs Radcliffe... ce qui lui vaudra plusieurs déconvenues.
Parodie du roman gothique, satire pleine de saveur de la société anglaise qui prenait ses eaux à Bath, Northanger Abbey est aussi le roman très austénien du mariage et très moderne du "double jeu"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le seul des 3 présentés ici que je n'avais pas encore lu...et encore une fois Jane Austen a réussi à me surprendre.

Ce livre est considéré comme une oeuvre de jeunesse...mais il n'en a que le nom. C'est un roman bluffant, une sorte de manifeste austenien, où l'on retrouve les thèmes qu'elle développera par la suite: critique de l'orgueil de la noblesse/bourgeoisie, premiers émois amoureux, trahison, mariage...le tout copieusement assaisonné de son humour incomparable.

En effet, ce roman est l'un de ses plus drôle. L'auteur ne se contente pas ici de raconter l'histoire d'une héroïne et les péripéties la conduisant jusqu'au mariage. Elle ne fait pas non plus une simple dénonciation des hypocrisies de l'époque. Non, c'est également un roman "intellectuel", qui parodie allégrement les romans gothiques alors à la mode: à l'heure où Austen rédige NA, Mrs Radcliffe (auteur des Mystères d'Udolphe , roman qui revient souvent dans le récit) est à son apogée. Sans rejeter cette littérature, JA en déplore les excès et propose une autre forme de littérature, plus proche de la réalité. A noter que c'est l'un des rares récits où Jane Austen prend le lecteur à parti, où elle s'adresse directement à lui.

Niveau personnage, l'héroïne est donc très romanesque, naïve, son imagination galopante lui cause bien des tours. Cette candeur, parfois un peu agaçante, ne m'a pas empechée de l'apprécier. Le héros, quant à lui, est l'un de mes gentlemen austenien préféré, car il posséde un grand sens de l'humour.

Bref, une excellente lecture...Je vous conseille quand même de lire Les Mystères d'Udolphe avant, bien que ce ne soit pas indispensable ;)

 


 

Emma
10/18 - 575p

413EX5R6C7LOrpheline de mère, seule auprès d'un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s'est mis en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille qu'elle a recueillie chez elle. Ce faisant, ne s'est-elle pas attribué un rôle qui n'est pas (ou pas encore) pour elle ? Son inexpérience des coeurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu'elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore un excellent Jane Austen, qui, s'il n'est toujours pas en tête de mon hit-parade, m'a fait passer un très très bon moment.

L'héroïne n'est pas très attachante au début du roman: un peu trop sûre d'elle, têtue..mais au fil du roman elle m'est devenue plus attachante et finalement, je l'aime bien cette Emma.

Bien que moins présent que dans Northanger Abbey ou Orgueil & préjugés, l'humour est quand même soupoudré avec délicatesse. Quant au style, c'est toujours un véritable plaisir.

Bref un livre que tout bon adorateur de Jane Austen, de littérature anglaise, de peinture de moeurs teintées d'ironie se doit de lire !

 


 

Le meilleur pour la fin...

Persuasion 11
10/18 - 315p

226402383X

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sept ans sont passés depuis qu'Anne Elliott a refusé les avances du Capitaine Frederick Wentworth, celui-ci n'étant pas issu de la même classe sociale qu'elle. Cependant, un séjour à Bath lui donnera l'occasion de le revoir... Dernier roman d'Austen, celui-ci marque la maturité de l'auteur et démontre une fois de plus, sa capacité à peindre fidèlement les moeurs de ses contemporains.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ah Persuasion... Ce roman se hisse au niveau de mon cher Orgueil & préjugés....s'il n'est même pas plutôt au-dessus!

Il est peut-être moins "spirituel" que son prédecesseur, moins chargé d'humour et de répliques cinglantes [ quoi que le 1er chapitre est un petit bijou d'ironie...].

Cependant, il est plein d'émotion, de nostalgie aussi. C'est un roman à la fois mélancolique et drôle, délicat et cinglant. L'héroïne est extrement attachante; douce, sensible, timide...trop peut-être, mais on lui pardonne bien vite ses erreurs passées. On sent que l'auteur avait une grande tendresse pour son héroïne. Le Capitaine Wentworth est lui aussi un personnage fort, qui énerve autant qu'il émeut. Il est très humain, il doute et fait aussi des "bétises". Autour d'eux, Jane Austen nous a une fois de plus concocté une merveilleuse galerie de personnages, certains détestables, d'autres adorables.

Au final, cela donne un roman profond, qui m'a laissé une forte impression. C'est le dernier livre achevé de Jane Austen...j'aurai aimé qu'il y en ait encore d'autre de cette trempe. Merci Miss Austen pour cette merveilleuse lecture!